OBJECTIFS DONS 2018

                                           Projet 2018 du Comité 54 de la Ligue contre le cancer

           Soutenir le développement d’une plateforme pédagogique de simulation médicale au sein de  l’Hôpital Virtuel de Nancy

           (Faculté de Médecine) pour la formation des étudiants et des professionnels soignants (coût de l’opération : 250 000 €).

                                                                  CE PROJET 2018

« Jamais la première fois sur le patient »

Grâce à des méthodes pédagogiques innovantes et des outils numériques sophistiqués, acquérir la maîtrise des gestes techniques, sans danger pour les patients, apprendre à faire face, en équipe, à des situations cliniques particulières,  optimiser la prise en charge des patients, telle est l’ambition de  l’Hôpital Virtuel  de Nancy. Cette structure de formation associe l’Université de Lorraine, Le CHRU de Nancy et l’Institut de Cancérologie de Lorrain.

Le challenge 2018 est de collecter 250 000 € pour l’Hôpital Virtuel de Nancy, afin, d’une part, de développer des formations pédagogiques, par simulation, en améliorant de façon constante les pratiques des professionnels de santé (coût : 100 000 €), et, d’autre part, de s’équiper d’un appareil (150 000 €) permettant la formation en radiothérapie par simulation virtuelle.

Mieux soigner les patients grâce à la pédagogie par simulation : un enjeu majeur pour l’Hôpital Virtuel

 Pour garantir des soins de qualité aux malades, posséder des connaissances ne suffit pas ! Il faut savoir mobiliser ces dernières,  individuellement, ou le plus souvent, en équipe, dans une situation donnée et  pour un but recherché.

Apprendre à réaliser une injection,  être capable de faire face à un arrêt cardiaque, savoir comment annoncer une mauvaise nouvelle à un patient, sont quelques exemples qui sont abordés en pédagogie par simulation, soit pour des étudiants dans leur formation initiale, soit pour des professionnels de santé médicaux et paramédicaux, afin   d’analyser leurs pratiques et développer leurs compétences.

La pédagogie par simulation exige, d’une part, un équipement de très haute technologie,  comme des mannequins «  plus vrais que nature», ou comme, pour le projet 2018, un simulateur de radiothérapie et d’autre part des enseignants  issus des différentes spécialités médicales et paramédicales formés spécialement à ce type de pédagogie moderne.

Dans un environnement très proche de la réalité, mais en l’absence de malades « réels », ces formateurs vont créer des situations d’apprentissage, mettre en œuvre  les outils de la formation (mannequins, logiciels…) et surtout animer les séances de débriefing  au cours desquelles, la réalisation des soins pratiqués en simulation comme la prise en charge du « patient »  sont  analysés .

Cette approche pédagogique est très voisine de celle déjà appliquée  en aéronautique civile et militaire pour la formation initiale des pilotes et ensuite, pour la vérification de leur capacité à réagir de façon adaptée dans des circonstances particulières.